Julien Lada

Hubert Bonisseur de la Bath de la critique française, ma plume a la finesse d'un klug aux marrons de Monsieur Preskovic. J'aime Bill Murray plus que de raison. Par contre, j'aime pas trop les voleurs et les fils de pute. Je suis là parce que je connais l'ouvreuse. J'officie aussi sur le site de Première parce que ça sonne bien sur un CV.

Ayka : Kazakh Calvaire

Vous l’attendiez tous, il n’avait pas encore fait l’honneur de venir s’asseoir à table comme chaque année pour venir mettre l’ambiance à table au dîner de famille. Ca y est, il est enfin arrivé : LE FILM DE FESTIVAL VENU D’EUROPE […]

Dogman : Montrer les crocs

Peu de réalisateurs dans la compétition de cette année peuvent se targuer d’avoir une histoire d’amour aussi prospère avec le festival de Cannes que Matteo Garrone. Quatrième sélection consécutive pour le cinéaste transalpin, qui hormis l’accident de parcours Tale of […]