L’Autre côté de l’espoir  : aux sombres héros…

Les inconditionnels de la première heure ne seront pas déçus. En bon successeur de Le Havre, il n’y a pas à dire, L’Autre côté de l’espoir remplit le contrat. Aki Kaurismäki explore une nouvelle fois la figure du migrant via le prisme du merveilleux, paradoxe somme toute poétique pour le réalisateur finlandais fan des grands classiques du réalisme français. Une clef qui permet, entre autres, de saisir le traitement du langage dans ses films. Le personnage de Khaled, réfugié syrien à qui l’on rejette la demande d’asile et qui décide de rester malgré tout sur cette terre d’accueil par...

Read More