Bilan Cannes 2021

Le Festival, c’est fini. C’est donc le moment de faire un petit retour sur l’expérience qu’ont vécu nos chroniqueurs envoyés sur place. Vous pouvez retrouver tous nos articles ici : http://www.cinematraque.com/category/cannes-2021/ ainsi que nos avis en audio là : http://www.cinematraque.com/2021/07/17/podcast-cinematraque-cannes-2021-le-bilan/

Julien

Nombre de films vus

37, me dit la billetterie du Festival qui, comme on le sait, est infaillible (mais on l’aime et on espère qu’elle reviendra l’année prochaine)

Podium toutes catégories confondues

  1. Drive My Car – Ryusuke Hamaguchi (Compétition Officielle)
  2. Onoda, 10.000 nuits dans la jungle – Arthur Harari (Un Certain Regard)
  3. Julie en 12 chapitres – Joachim Trier (Compétition Officielle)

Plan le plus marquant

Pour n’en citer que trois : le travelling circulaire sur Simon Helberg dans Annette, Oslo suspendue dans le temps dans Julie en 12 chapitres et le plan de dos final du monologue d’Oncle Vania dans Drive My Car

Meilleur acteur

Anders Danielsen Lie sur l’ensemble du Festival. Yuriy Borisov (Compartiment N°6) et Damien Bonnard (Les Intranquilles) ne déméritent pas.

Meilleure actrice

Renate Reinsve pour la Compétition (je suis aux anges) mais grosse pensée pour l’immense Vicky Krieps, royale dans Bergman Island et Serre Moi Fort de Mathieu Amalric (et coucou Lucie Zhang aussi ♥)

Film que tu es triste d’avoir loupé

Un Héros d’Asghar Farhadi, Bruno Reidal de Vincent Le Port et In Front of Your Face d’Hong Sang-soo

Une anecdote de Festival

Je vais entendre encore la voix de Pierre Lescure me susurrer durant toutes les nuits tièdes de l’été « Vous le savez et vous respectez cela ».

Ton avis sur le palmarès

Excellent choix de gagnants, ordre des récompenses un peu plus discutable (Hamaguchi et Weerasethakul trop bas, Kuosmanen trop haut), ce qui reste au fond anecdotique. Le costume du film palmé est peut-être un poil trop grand pour Titane, mais il ne l’est pas pour Julia Ducournau, et un choix comme celui-là fait sens et mérite d’être applaudi.

Jean-Baptiste

Nombre de films vus

35, mais trois abandons plus ou moins honteux (je vous laisse juger) : Onoda, In front of your face et OSS 117 en Afrique noire.

Podium toutes catégories confondues

Un Monde (UCR), Titane (Officielle), Bruno Reidal (Semaine de la critique) EX-AEQUO (ON A LE DROIT) Serre-moi fort (Cannes premières).

Plan le plus marquant 

Je pense que le plan qui me reste le plus, c’est dans un film que j’aime peu que je l’ai vu, Tout s’est bien passé. Son père, ayant fait un AVC, interprété par André Dussolier, a toute une partie du visage paralysée. Après être allée le voir à l’hôpital, Sophie Marceau rentre chez elle et, se regardant dans une glace, tire sur son visage pour se donner l’air de son père.

Je trouve le plan aussi émouvant que bizarre, malsain presque dans le rire qu’il a engendré chez certains, monstrueux dans l’effet qu’il m’a fait à moi. C’est mon Ozon sûr, ça, ambigu et dérangeant.

Meilleur acteur 

Damien Bonnard dans Les intranquilles. Ce qu’il fait, ce rôle d’artiste peintre bipolaire qui sème la terreur au sein de son foyer à cause d’une maladie qui prend le dessus, c’est complètement dingue. La tension qu’il insuffle à chaque scène de par sa simple présence est telle qu’on peine à imaginer le film ainsi exister avec quelqu’un d’autre à sa place.

J’ai hésité avec Vincent Lindon (Titane), André Dussolier (Tout s’est bien passé) et Adam Driver (Annette).

Et si on ouvre aux autres compétitions, sans hésiter Dimitri Doré, l’immense révélation de ce festival (Bruno Reidal).

Meilleure actrice

Après moult hésitations et changements d’avis, je dirais Valeria Bruni-Tedeschi, dans La fracture de Catherine Corsini. J’aime la façon dont elle m’y a secoué, moi qui ne l’appréciais vraiment pas outre-mesure jusqu’ici, la voyant comme un actrice à rôles de bourges de la gauche bien-pensante.

Elle joue ici ce rôle-ci, mais va pousser tout plein de curseurs, jusqu’à donner un personnage assez dingue, comme on n’en voit qu’au cinéma, et qui, alors qu’il devrait agacer, finit en fait par faire rire et toucher.

Et sinon je mets aussi Vicky Krieps, mais c’est pas en compet’, parce que son rôle dans le film de Mia Hansen-Love m’a sur-emmerdé, alors que celui dans une sélection parallèle chez Mathieu Amalric, pour un film qui s’appelle Serre-moi fort, est tout bonnement exceptionnel.

Film que tu es triste d’avoir loupé

Fast and Furious 9 au cinéma de la plage. Woula ça devait être une sacrée bamboche, mais y avait tellement de monde que j’ai dû préférer un truc chiant intello des pays du nord je crois. Je n’aurai pas assez d’une vie pour ruminer cette erreur.

Une anecdote de Festival 

Ma chambre d’hôtel ne fermait pas de l’intérieur. Troisième nuit, j’entends dans mon sommeil un bruit suspect, j’ouvre un oeil et vois face à mon lit, titubant, un Anglais alcoolisé. Je flippe comme rarement, me lève, l’engueule, il ne comprend rien. Je le pousse violemment, il finit par partir. Il reviendra 10 minutes plus tard, ayant fait tomber sa clé chez nous. Puis 10 minutes encore plus tard, persuadé que sa clé ne rentre plus dans sa serrure. Une belle nuit, quoi.

Ton avis sur le palmarès 

Nickel. Dans une édition assez plan-plan, récompenser Titane, c’était la seule solution pour marquer les esprits. 

Bon, dans l’idéal, j’aurais bien filé un truc à Benedetta, aux Intranquilles et aux Olympiades au palmarès, mais pour des types qui avaient chacun 12 grammes d’alcool dans le sang à la cérémonie de clôture, je trouve que le jury s’est bien débrouillé.

Gaël

Nombre de films vus

32 films. De loin le Cannes où j’ai vu le plus de films. Je ne vais pas regretter les Cannes où l’on faisait la queue. Mais… ça permettait de profiter des moments imprévus quand on se faisait refouler. Et d’avoir plus de temps pour écrire, surtout vu l’état de notre fatigue. 

Podium toutes catégories confondues

The Souvenir 1 et 2 de Joanna Hogg (Quinzaine des Réalisateurs)

Bruno Reidal de Vincent Le Port (Semaine de la Critique)

Les Magnétiques de Vincent Maël Cardona (Quinzaine des Réalisateurs)

Plan le plus marquant

Le plan final de Bruno Reidal : terrifiant

Meilleur acteur

Adeel Akhtar dans Ali et Ava de Clio Barnard. C’est simple tu as envie d’être son meilleur pote et d’écouter des vinyles toute la journée avec lui. 

Meilleure actrice

Swamy Rotolo dans A Chiara de Jonas Carpignano. Sinon, puisque Julien à l’air d’ignorer le singulier, j’ajouterai donc mes gros crushs : Ina Marija Bartaité (Mon Légionnaire), Honor Swinton-Byrne (The Souvenir 1 et 2) et Anaïs Demoustier et son vélo (Les Amours d’Anaïs). 

Film que tu es triste d’avoir loupé

Down with the King de Diego Ongaro projeté à l’ACID. Je l’ai loupé lors des projos pré cannoise à Paris. À Cannes j’ai été pris par le temps. Dommage, ce fut une sélection très rap, toutes sections confondues, cette année. En plus je ne suis pas certain qu’il a un distributeur contrairement à tous les films de la compétition officielle que je verrais donc très vite. 

Une anecdote de Festival 

Annoncé en grande pompe, faisant raquer pour ça, on m’avait vendu un Festival écolo ! Bin voyons, si on pouvait manger végétarien, c’était souvent pas top. TOUJOURS TROP DE VOITURES PARTOUT !! Et puis le système de navette Mercedes pour aller en soirée, alors que la villa est à même pas 10 minutes de l’appart, j’ai dû me fouetter le dos jusqu’au sang le restant de la nuit à cause de cet écart. 

Ton avis sur le palmarès 

Je n’ai vu aucuns films de la compétition officielle, mais je suis bien content que la palme d’Or fasse rager les mascus et les réacs. 

Mehdi

Nombre de films vus

36 et j’ai même pas réussi à voir Black Widow 

Podium toutes catégories confondues

  1. Mémoria
  2. Drive my car
  3. Le genou d’Ahed

Plan le plus marquant

Il y en a beaucoup qui vont me rester de ce festival. Alors j’ai fait plouf plouf et c’est tombé sur le plan de Memoria, dans lequel Tilda Swinton et le spectateur partage une expérience mémorielle incroyable. Du très grand cinéma.

Meilleur acteur

Adam Driver dans Annette. Quelle puissance, quelle force, j’aurais regardé 3 heures de stand-up nul rien que pour lui.

Meilleure actrice

Milana Agouzarova dans Les poings desserrés. Une performance à l’opposé d’Adam Driver, toute en retenue et en fragilité. Et qui éblouit tout autant.

Film que tu es triste d’avoir loupé

Bruno Reidal tant vanté par les copains. Et Black Widow

Une anecdote de Festival 

J’ai regardé Haut et Fort à côté de l’une des figures les plus reconnues de la critique française et il a dormi pendant quasiment tout le film. Il a du faire des rêves agréables car il lui a donné deux étoiles ensuite.

Ton avis sur le palmarès 

Satisfait des films récompensés, même si je n’aurais pas fait la même répartition des prix. Pour moi, Memoria et Drive my car sont largement au dessus du reste dans tous les domaines et offrent chacun à leur manière, ce que le cinéma peut avoir de plus beau.

Mais Titane est un choix plus culotté qui fera parler et c’est chouette de voir le jeune cinéma français récompensé. Et une femme, enfin ! ça rattrape un peu l’absence de palme scandaleuse pour Sciamma de la dernière édition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.