Boy Meets Boy : parenthèse suspendue

L’un danse dans un studio pendant que l’autre discute sur Grindr juste après une rencontre éphémère. Johannes (Alexandros Koutsoulis) et Harry (Matthew James Morrison) ne le savent pas encore, mais il se rencontreront quelques heures plus tard sur une piste de danse berlinoise. Passés les premiers regards, ils ne pourront justement plus se quitter des yeux. Si Johannes vit à Berlin, Harry est un touriste de passage… et son vol retour n’est que dans quelques heures.

Boy Meets Boy, c’est l’histoire d’une rencontre suspendue qui pourrait bien changer toute une vie. Comme ces deux garçons n’ont qu’une journée à passer ensemble, ils sont bien décidés à en profiter le plus possible… L’occasion de briser la glace, refaire le monde, braver l’inconnu aussi, parce qu’à quoi bon ? Pour son premier long métrage, Daniel Sánchez López s’est offert l’an dernier une sélection au Festival Chéries-Chéris. Aujourd’hui, Boy Meets Boy est disponible sur MyCanal via la chaîne Ciné+ et la sélection Hello, qui met en avant depuis un peu plus de trois ans de nombreux.se.s films, séries et documentaires LGBTQI+ à travers le monde.

Peut-on parler de walk and talk movie pour définir Boy Meets Boy ? Habituellement, le procédé du walk and talk consiste à filmer plusieurs personnages en train d’avoir une conversation tout en se rendant quelque part. Ils peuvent être interrompus par d’autres personnages, ou ces derniers peuvent les rejoindre dans la danse. L’idée est de nous en faire apprendre sur les personnages, sur leur intrigue, ou aussi de nous faire comprendre qu’ils sont ultra-méga-giga occupés et qu’ils auraient un peu mieux à faire que bavarder (ces scènes sont légion encore aujourd’hui dans Grey’s Anatomy – oui je regarde toujours alors que Ellen Pompeo se casse, y’a quoi ?).

Si les personnages d’Alexandros Koutsoulis et Matthew James Morrison déambulent à travers Berlin, ils prennent leur temps. Ils se promènent, passent d’un endroit de Berlin à l’autre, malgré la contrainte du vol retour qui s’impose à eux. On sait continuellement que leur rencontre, même si elle a débuté par un petit coup de foudre, est vouée à se terminer aussi succinctement qu’elle a commencé. Ce qui illustre tout le paradoxe du film – et ce qui fait aussi son charme : en une heure et dix minutes (oui, ça passe vite), Johannes et Harry font peut-être ce que l’on ferait habituellement en plusieurs dates. Ils vont au restaurant, au parc, au studio de danse et à l’appartement de Johannes… Ils tentent de se découvrir l’un et l’autre le plus possible. Et contrairement au walk and talk habituel, ils n’ont pas vraiment besoin d’être dérangés par les autres : une caméra, deux acteurs et hop, ça fait des chocapic.

Pour mettre en scène l’histoire d’un coup de foudre, il faut deux personnages (et deux interprètes) charismatiques : c’est le cas d’Alexandros Koutsoulis et Matthew James Morrison. On pourrait croire que le caractère de leurs personnages les oppose (Johannes est hyper gaffeur et un peu plus réservé, tandis que Harry est plus extraverti), et pourtant Daniel Sánchez López les rassemble. Pour rester au plus près de ses personnages, le réalisateur opte pour une caméra à l’épaule en permanence, ce qui renforce l’idée que cette relation naissante est une bulle pouvant exploser à tout moment.

Il est question d’amour dans les dialogues, souvent. De l’engagement et des différents types de relations, à l’heure de Grindr et consorts. Du désir naissant entre les deux hommes. Le film aborde avec naturel des sujets qui concernent finalement tous les couples, avec deux interprètes profondément sincères. Je l’ai déjà dit, mais Boy Meets Boy ne dure qu’une heure et dix minutes, et pourtant cela suffit à nous donner un super shot de sérotonine.

Boy Meets Boy, un film de Daniel Sánchez López. Avec Alexandros Koutsoulis et Matthew James Morrison. Sélectionné au Festival Chéries-Chéris en 2021. Actuellement disponible sur Ciné+ via MyCanal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.