Cannes 2022. Notre bilan

Le Festival, c’est fini. C’est donc le moment de faire un petit retour sur l’expérience qu’ont vécue nos chroniqueurs envoyés sur place. Vous pouvez retrouver tous nos articles ici : http://www.cinematraque.com/category/cannes-2022/ ainsi que nos avis en audio là : http://www.cinematraque.com/2022/05/27/cannes-2022-bilan-du-festival-en-podcast/ et même notre tableau des étoiles là : http://www.cinematraque.com/2022/05/19/cannes-2022-le-tableau-des-etoiles-cinematraque/

Julien

Nombre de films vus

33, comme l’âge du Christ

Podium toutes catégories confondues

R.M.N (Cristian Mungiu), Eo (Jerzy Skolimowski) et Leila’s Brothers (Saeed Roustaee)

Plan le plus marquant

Encore et toujours, l’ellipse par jeux de reflet dans les vitres de la gare de Saint-Pétersbourg (I guess) dans La femme de Tchaïkovski de Kirill Serebrennikov

Meilleur acteur

Benoît Magimel pour Pacifiction d’Albert Serra, où il joue le même personnage que dans Marseille mais en bien.

Meilleure actrice

Tang Wei pour Decision to Leave de Park Chan-wook

Film que tu es triste d’avoir loupé

Godland (Un Certain Regard), La Nuit du 12 (Cannes Première), De Humani Corporis Fabrica (Quinzaine des Réalisateurs) et Aftersun (Semaine des Réalisateurs)

Une anecdote de Festival

Contrairement à ce que Bertrand Usclat affirme dans son Broute sur les critiques ciné, inconcevable de manger un kebab pendant ce Cannes 2022, au vu des grandes chaleurs qu’on s’est coltiné.

Ton avis sur le palmarès et sur le festival globalement

Quel étrange palmarès, à la fois très conservateur dans ses choix (et trop égalitaire avec ses deux ex aequo) et très bordélique par moments (le Grand Prix pour Claire Denis, wow!). Un peu à l’image d’une compétition un peu décevante, pauvre en classiques instantanés, mais qui a su se rattraper sur les derniers jours. Pour le reste, ce festival a donné l’impression de vraiment se retrouver à Cannes : jamais autant parlé avec des gens venus d’horizons et de pays divers que cette année. La joie de revenir peu à peu à la normale sans doute. L’idée de se serrer les coudes sur un bateau qui coule vue la situation actuelle de l’industrie, peut-être aussi.

Jean-Baptiste

Nombre de films vus

30, tout rond. Avec 10 les deux premiers jours puis un logique ralentissement, ensuite. Un effort assez mal géré, donc, genre comme partir en sprint sur un marathon.

Podium toutes catégories confondues

Alors je mettrais en tête La Montagne, à la Quinzaine, As Bestas (Cannes Premières) et Leila’s Brothers (Officielle). Et hors catégorie, De Humane Corporis Fabrica, qui m’a fasciné mais ne peut pas vraiment se comparer au reste.

Plan le plus marquant 

90 % des plans de De Humane Corporis Fabrica, qui sont des plans dans le corps humain.

Meilleur acteur 

Raphaël Quenard, que l’on a vu partout (Fumer fait tousser, Novembre et Coupez!), à chaque fois dans des petits seconds rôles. Mais qui à chaque fois est top.

Meilleure actrice

Taraneh Alidoosti, qui porte le génial Leïla’s Brothers sur ses épaules.

Film que tu es triste d’avoir loupé

Un Petit Frère, en partie tourné dans ma rue, mais qui passait le jour de mon départ…

Une anecdote de Festival 

J’ai croisé Julia Ducournau dans un bar PMU. Elle a payé en sans contact. J’avoue j’ai pas mieux cette année, qui fut faible en anecdotes, perso.

Ton avis sur le palmarès et sur le festival globalement

La deuxième semaine était nettement plus forte que la première, et en fait une chouette édition, sans néanmoins que pour le moment je n’ai eu l’impression de voir un film qui fera vraiment date dans ma tête (mais les Festivals cannois qui m’en ont montré, sur une dizaine d’éditions passées là-bas, ne sont que 2 ou 3).

Quant au palmarès, il n’a ni queue ni tête, ce qui me semble refléter cette édition et donc finalement revêtir une forme de cohérence chaos.

 

Gaël

Nombre de films vus

32

Podium toutes catégories confondues

De Humani corporis Fabrica

Falcon Lake

Revoir Paris

Plan le plus marquant

Le plan de fin de Nos Cérémonies

Meilleur acteur

Karim Leklou dans Goutte d’or

Meilleure actrice

Sara Montpetit dans Falcon Lake

Film que tu es triste d’avoir loupé

Aucun

Une anecdote de Festival 

Kristen Stewart est venue guincher au bas de notre appartement et a oublier de m’appeler

Ton avis sur le palmarès et sur le festival globalement

Meilleur palmarès depuis The Square.

Il a fait chaud et beau , mais j’avais oublié mon enceinte nomade à Paris  : j’ai vu la joie sur le visage de Mehdi.

 

Mehdi

Nombre de films vus

31 comme mon âge, ce qui est quand même mieux que le modèle qu’a choisi Julien

Podium toutes catégories confondues

  1. Leila et ses frères
  2. R.M.N
  3. Close

Plan le plus marquant

Le plan-séquence dans une salle des fêtes dans R.M.N. Spoiler, c’est pas trop la fête.

Meilleur acteur

Eden Dambrine dans Close

Meilleure actrice

Taraneh Alidoosti pour la baffe la plus satisfaisante du festival

Film que tu es triste d’avoir loupé

Pacifiction d’Albert Serra que Jean-Baptiste a détesté pour plein de raisons qui m’ont donné envie de le voir

Une anecdote de Festival 

Quand Tom Cruise m’a vu passer et a crié « Vive Cinématraque à bas la scientologie ! » juste avant que je me réveille.

Ton avis sur le palmarès et sur le festival globalement

Palmarès décevant pour une sélection qui l’était tout autant. C’est la première fois (en cinq éditions) que je repars globalement déçu des films que j’ai vus. Je retiens évidemment quelques très bons films (cf mon podium), mais aucun film que j’irai revoir en me précipitant à sa sortie en salles.

La Palme pour Östlund me paraît également être un loupé de la part du jury. Le film a beaucoup de qualités notamment dans l’inventivité de ses gags. Mais sa troisième partie interminable est très pénible. Sans compter que c’est un film politiquement médiocre, d’un petit malin qui se complaît à se moquer d’une humanité dont il fantasme l’immondice. Il y avait des bons films très humains à récompenser (cf mon podium), ils ont préféré récompenser la facilité de la posture cynique.

Sinon c’était chouette, comme toujours. Et quel plaisir de partager ces moments avec la fabuleuse team Cinématraque dont vous avez pu lire les bons mots tout au long de ces 10 jours. Vivement 2023.

Mégaconnard

(c’est un pseudonyme)

Nombre de films vus

10 tout rond donc 5 en une journée dimanche…

Merci la billetterie…

Podium toutes catégories confondues

Revoir Paris, Frère et sœur, La nuit du 12

Plan le plus marquant

Le plan sur Bastien Bouillon qui fait du vélo dans la nuit du 12. Ce plan me parle pour des raisons personelles et par rapport à un projet que je developpe et c’est quelque part l’image que je cherchais.

Meilleur acteur

Jean Dujardin dans Novembre

Meilleure actrice

Virgine Effira dans Revoir Paris

Ex equo Marion cotillard dans Frère et soeur

Film que tu es triste d’avoir loupé

Triangle of sadness

De humanis corporis fabrica

Une anecdote de Festival 

Le moment ou j’ai demandé à Pierre Deladonchamps qu’on m’a présenté comme «  pierre »  ou est ce qu’on avait pu se rencontrer, quand je me suis souvenu de l’inconnu du lac je suis passé de ignorant à faire semblant d’être ignorant.

Ton avis sur le palmarès et sur le festival globalement

Pour mon grand retour sur cinematraque,  je me suis confronté aux raisons qui m’ont fait arrêter. (En dehors de la flemme ) L’exercice critique est très difficile quand on on travaille en plein cœur de l’industrie. Comment mal noter un film quand on connait bien les gens qui y ont participé. Je suis tout à fait en mesure de dire à un ami producteur,  (s’il me le demande)  les limites que je vois au film qu’il a produit mais je ne me vois pas les exprimer publiquement.

J’ai vu beaucoup moins de films que je ne l’aurais voulu, merci la billetterie qui a plombé les premiers jours et un départ prématuré mardi matin.

Les jours ou j’étais là, trop de rdvs,  de cocktails etc liés aux financement de mes projets mais pour la première fois je n’ai pas été au balcon une seule fois. Je ne me suis pas spécialement battu pour ça, j’ai distribué plus de tickets que je n’en ai utilisé J’ai beaucoup fréquenté les soirées cannoises, comme jamais avec un parfum de retrouvailles et le plaisir de faire la fête sans pass sanitaire. J’ai repris la clope mais je vais réarrêter, jusqu’à l’année prochaine…

Et aussi j’ai couru environ 10 km.

Combien en reste t’il jusqu’à la palme d’or ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.