Gab découvre les BL : Enchanté & Secret Crush On You

Pendant que certains sont à Cannes, d’autres se font de petites escales à Montréal (oui, moi, j’ai rejoint notre chère et tendre Pauline pour poutiner et fanboyer sur BTS). C’est le moment où j’ose enfin, peut-être, commencer à écrire sur les séries que j’ai découvertes depuis maintenant un peu plus d’un mois : les boys love (ou BL pour les intimes – il existe aussi le girls love, pour les romances lesbiennes), genre ultra-méga-giga populaire en Asie. En Thaïlande surtout mais la Corée du Sud, Taïwan, le Japon et les Philippines se sont aussi fait une petite place dans le genre, permettant ainsi de varier les regards, la mise en scène, mais aussi les sujets abordés.

Il semblerait que le BL soit un genre assez méconnu – du moins en France, où quelques sites de fans contribuent malgré tout à rendre accessibles des œuvres qui ne sont pas forcément proposées légalement dans l’hexagone. Pour autant, certaines séries sont disponibles sur des plateformes comme Rakuten Viki, iQiyi ou Gagaoolala (et oui, encore d’autres plateformes, que voulez-vous !). Des maisons de production comme GMM TV ou Mandee Channel ont quant à elles décidé de rendre leurs séries accessibles bien plus facilement – et gratuitement aux fans internationaux en les diffusant directement sur YouTube, sous-titrées d’office en anglais.

KinnPorsche

KinnPorsche – The Series (qui aura droit à un article à part entière), disponible sur iQiyi.

En un mois et demi, j’ai bingewatché à peu près une vingtaine de séries BL (oui, j’en suis moi-même surpris après avoir recompté l’ensemble) : Enchanté, Not Me, Cherry Blossoms After Winter, Meow Ears Up, Blueming, Love Class, Secret Crush On You, Cutie Pie, KinnPorsche, DNA Says I Love You, Star and Sky, Mr. Unlucky Has No Choice But To Kiss, The Tuxedo, Plus and Minus, My Ride, Semantic Error, Don’t Say No, Ocean Likes Me… La liste est longue. À force d’enchaîner les épisodes, je me suis tout simplement dit « mais pourquoi t’en parles pas ? ».

Pourquoi ? Parce que ces séries mériteraient largement d’être vues quand on voit à quel point la représentation de la communauté LGBTQIA+ dans la fiction française reste assez compliquée, bien que des personnages aient pu s’imposer dans des fictions quotidiennes comme Dimitri (Jonas Ben Ahmed, premier acteur transgenre à avoir rejoint une série française grand public) dans Plus belle la vie ou Elliot (Nicolas Anselmo) dans Ici tout commence, qui s’identifie comme étant non-binaire et asexuel. Les Engagés, Les Grands et Skam France : merci aussi pour tout ce que vous avez fait !

Les boys love surprennent aussi énormément pour leur regard totalement différent sur les histoires d’amour qui concernent leurs personnages. On l’a encore vu ces dernières années avec Love, Victor (spin-off du teen movie Love, Simon) ou Heartstopper : on est régulièrement confronté à des histoires d’amour naissantes, la mignonnerie qui en découle… mais aussi l’inévitable question de l’acceptation des autres (la famille, les amis…), qui se manifeste par le coming-out, qui intervient par ailleurs en fin de saison 1 pour les deux séries précédemment mentionnées.

Dans les BL, le rapport aux sentiments amoureux est… comment dire… beaucoup plus simplifié ? Deux hommes s’aiment et le reste du monde : s’en fout. Ou plutôt : tout le monde est content pour eux. La pression du regard des autres s’envole et laisse entrevoir des romances banalisées – et tant mieux, puisqu’il y a parfois trente-six couples au sein d’une même série, parce que oui, c’est marrant de voir tout le monde se pêcho. Certaines séries en font des caisses, en créant de la tension sentimentale et/ou sexuelle (rayez la mention inutile) pour pas grand chose, avec des ralentis, des regards profonds, des baisers qui se font attendre… Ça dégouline d’amour et de tendresse et : ça fait du bien de voir ça ? Oui. Tout simplement.

Il y a des séries qui se rapprochent davantage de ce qu’on a l’habitude de voir : des teen dramas qui se passent au lycée ou à l’université, où des adolescents découvrent leur premier amour. Ça donne quelque chose comme Enchanté, où le jeune Theo (Kasidet Plookphol) revient en Thaïlande après avoir vécu des années en France. Il retrouve Akk (Jiratchapong Srisang), son meilleur ami d’enfance… et se torture l’esprit pour savoir qui est son correspondant mystère, « Enchanté », que prétendent être quatre étudiants ultra-populaires. C’est le parfait exemple de la série doudou et totalement adorable, même si on a juste un peu envie de crier sur Theo pour lui dire de faire plus attention à ce qui se passe autour de lui (enfin… jusqu’à ce que l’intrigue prenne sens…)

Côté teen drama, l’une des plus intrigantes est Secret Crush On You. Parce que son pitch est ultra-cringe à première vue : Toh (Wichai Saefant), un lycéen introverti, a un crush pour Nuea (Patchanon Ounsa-ard), l’un des élèves les plus populaires de son établissement. Un crush qui va un peu loin, puisqu’il conserve tous les objets qui lui rappellent les quelques secondes que Toh a pu passer avec lui, pourtant convaincu qu’il ne pourra jamais lui adresser la parole. Avec l’aide de ses amis, Toh va malgré tout tenter de dépasser sa peur…

Si Secret Crush On You m’a autant marqué, c’est parce qu’elle célèbre avant tout des personnages « différents », qui sont à une période fondamentale de la constitution de leur identité. Toh est identifié par les autres comme étant un peu trop bizarre, tandis que ses meilleurs amis Kaojao (Pittikorn Siripornsawan) et Daisy (Witsarut Khakham) font respectivement face à la grossophobie et la transphobie. C’est pourtant en acceptant d’être eux-mêmes qu’ils découvriront qu’ils ont aussi droit à l’amour. La série traite habilement de tous ces sujets et des conséquences qui en peuvent en découler : harcèlement, mal-être, le fait de continuer à être quelqu’un que l’on n’est pas du tout au plus profond de soi.

L’amitié qui unit cette petite bande (avec leur amie Som) est profondément réjouissante à chaque épisode, tandis que tous les love interests (Nuea, Sky, Touch) sont absolument craquants. L’alchimie entre les membres du casting fait tout, et on a droit à une bonne ration de scènes d’amour. Attention, c’est un peu chaud patate ! Mais surtout : la série prend un malin plaisir à renverser les clichés, offrant à ses personnages une totale liberté sentimentale et sexuelle. Merci.

Enchanté et Secret Crush On You sont toutes deux disponibles directement sur YouTube, sous-titrées en anglais ! On se retrouve très vite pour parler d’autres séries coolicool.

3 thoughts on “Gab découvre les BL : Enchanté & Secret Crush On You

  1. Juste une recommandation : The Boy Next Door ( coréen). Il est hilarant.
    Il parait que Tharntype vaut la peine, je vais tenter.
    Moi aussi j’ai vu Enchanté et The Tuxedo. Il arrive qu’on ait envie de se faire du mal, avec les BL ^^.
    Je croise les doigts pour la sélection de la France dans le world tour de KinnPorsche demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.