Carrefour du cinéma d’animation 2021 : retour au Forum des images

Nous en avions été privé à l’hiver 2020, condamné.e.s par une pandémie bien réelle et un couvre-feu bien débile, mais la fête de l’animation internationale au Forum des images est bel et bien de retour pour vous jouer un super tour ! Du 8 au 12 décembre 2021, des films en veux-tu en voilà, des invité.e.s à la pelle, des secrets de fabrication qui s’annoncent passionnants.

Passionnant comment, vous me demandez ? Jugez plutôt : Jim Capobianco, excellent auteur de chez Pixar vient présenter les secrets de fabrication de son premier long-métrage combinant stop motion et 2D. Un film qui est en cours de création en collaboration avec Tomm Moore de chez Cartoon Saloon (Le Peuple Loup) sur la vie de Léonard de Vinci, autant dire qu’on a assez chaud pour ne plus payer la facture de chauffage jusqu’à fin décembre. Tomm Moore sera présent aussi pour en parler avec Pierre-Luc Granjon.

Marie Desplechin, déjà à l’honneur pour La Traversée, viendra aussi présenter l’adaptation de son roman Séraphine par la réalisatrice Sarah Van Den Boom, également présente pour l’occasion. Ce ne sont que quelques exemples parmi une proposition plus riche qu’un déjeuner chez ta grand-mère, en plus d’une sélection de films à voir ou revoir particulièrement alléchante.

Et parce qu’on a envie de vous faire plaisir, voici nos recommandations pour cette nouvelle édition. Qu’il est bon de retourner au cinéma !

Mad God, le délire fou de Phil Tippett

Assurément l’un des films les plus fous que vous pourrez voir de l’année, et accessoirement votre seule chance de le voir sur grand écran puisqu’il n’a aucune sortie classique de prévue. Quand l’animateur de génie, connu pour ses maquettes dans le cinéma blockbusterisant des années 80, décide de s’emparer du cinéma pour raconter sa propre œuvre, sans filtres et sans limites, on ne peut pas détourner les yeux. Voici ce que l’on en disait en septembre dernier :

« Le résultat ne pouvait qu’être chaotique, foutraque, bordélique, foisonnant, incompréhensible, fou, génial. Tout ça à la fois. L’impression de passer à côté de la moitié ce qu’il invoque tout en vivant le truc dans la chair ; de voir quelque chose qui viendrait illustrer véritablement le mot « incarné ». »

Belle, la nouvelle folie de Mamoru Hosoda

Présentée d’abord au festival de Cannes 2021 en Hors Compétition, la nouvelle création d’un des cinéastes essentiels de la japanimation nouvelle génération (aux côtés de Masaaki Yuasa, Makoto Shinkai, Naoko Yamada), Belle est une œuvre audacieuse dans sa forme – qui mêle animation 2D traditionnelle avec la 3D synthétique des mondes virtuels – et évocatrice dans son propos.

Il raconte l’histoire d’une – évidemment – adolescente nommée Suzu Naito, qui devient une célébrité déguisée sous l’avatar de « Belle » dans une application téléphone ultra populaire sur toute la surface du globe. Avec ce film, Hosoda nous ramène aux thématiques qui parcouraient déjà son très beau Summer Wars et s’interroge sur le poids réel qu’ont les réseaux dématérialisés sur les plus jeunes générations. Belle est un moins un film de science-fiction qu’une œuvre contemporaine, à la richesse indéniable ; et comme la séance sera présentée par – encore lui – Tomm Moore, c’est à ne pas manquer.

My Favorite War : revisiter l’horreur avec des yeux d’enfants

Encore une proposition extrêmement singulière, puisque le long métrage d’Ilze Burkovska Jacobsen s’appuie sur les souvenirs de la cinéaste de son enfance dans l’empire soviétique, en Lettonie. Le film fait partie de ses œuvres d’animation qui jouent habilement de leur technique pour s’emparer du medium du documentaire et s’installer à mi-chemin entre une fiction – de part l’esthétique – et une vérité – de par son propos. Son cristal remporté à Annecy en 2020 n’est absolument pas volé.

Le Roi Cerf, la fantasy japanimée hivernale

Peut-être est-ce le fait d’avoir grandi avec les différents volets du Seigneur des Anneaux à chaque Noël durant mon enfance, mais il y a quelque chose de très réconfortant dans les fictions épiques de l’heroic fantasy. C’est comme si lorsqu’il fait froid et moche, on avait encore plus besoin qu’à l’accoutumée de se réfugier dans des univers étranges et mystiques, qui nous font rêver plus que de raison.

Qu’y-a-t-il de mieux que de se réfugier sous une couverture avec un chocolat chaud un jour de décembre, et regarder Princesse Mononoke en famille ? Pas grand chose, mais on peut tout de même ajouter à la liste : se réfugier au forum des images pour découvrir Le Roi Cerf, nouvelle création de fantasy signée par deux anciens animateurs des studios Ghibli, dont l’un ayant effectivement travaillé sur Mononoke.

Sans trop en dire, Le Roi Cerf met en scène un lointain royaume où deux peuples (les Zolistes et les Aquaféens) se font la guerre depuis des lustres. Au milieu de tout cela, un héros à l’œil mélancolique et au passé mystérieux erre, chevauchant un cerf comme un… Cheval. Cerfant un cerf, on devrait dire. C’est plutôt classique mais très beau à voir et à entendre, et exactement ce dont on a besoin pour se faire du bien.

Le Château de Cagliostro, restauration d’un chef d’œuvre du plus grand des cinéastes

Et justement puisque l’on évoque Miyazaki, pourquoi ne pas se procurer l’ultime plaisir et revoir l’un de ses plus beaux films (honnêtement, toute sa filmographie = ses plus beaux films) dans une magnifique restauration ? Le Château de Cagliostro, son adaptation envolée et surprenante des aventures du gentleman cambrioleur Lupin III (alias Edgar la Cambriole chez nous), sera diffusé au Forum des images lors du Carrefour du cinéma d’animation.

L’occasion de découvrir le génie d’un film qui a su réinventer son personnage et son univers en le rendant plus aimable, plus chevaleresque, plus fougueux aussi, et ce avec l’aide d’une animation toujours plus inventive et dynamique. Rien qu’à imaginer la scène de course-poursuite en voiture dans les routes sinueuses des montagnes italiennes, on bave un peu…

Alors on y sera !

Cinématraque en route pour le Forum des images, chassés par les ennemis du bon goût et du plaisir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.