Lamb : Fou comme un agneau

Lamb de Valdimar Johannsson a marqué la sélection Un certain regard dans laquelle il a remporté un prix qu’on devine créé rien que pour lui : “Prix de l’originalité”. On ne savait pas vraiment à quoi s’attendre en s’installant pour voir ce film islandais dans lequel joue Noomi Rapace, réalisé par un élève de Bela Tarr (qui produit le film). Et bien même sans attente, on ne peut qu’être surpris par le résultat final. Lamb est un film-concept, qui étonnera plus d’un spectateur.

On va essayer de ne pas trop en dire dans cette critique, et on vous recommande d’ailleurs de ne pas trop vous renseigner avant de voir Lamb, la surprise étant un des éléments forts de ce récit. On va seulement dire que l’on suit un couple de fermiers dans un coin reculé d’Islande. Un jour la naissance d’un agneau va bouleverser leur vie et leur donner un nouvel espoir.

Pour un premier long-métrage, Valdimar Johannsson fait preuve d’un culot monstre. Son concept de base se confronte à un style très réaliste et contemplatif, créant un décalage qui fait naître le rire et la fascination. Le réalisateur joue très simplement de son concept sans être insistant et lourd. Cette subtilité dans le récit était une condition sine qua non pour que le film tienne. L’Islandais ne s’y est pas trompé.

Dans ce numéro d’équilibriste entre le ridicule et les émotions, Valdimar Johannsson ne chute jamais. Il parvient même à distiller de l’émotion en s’appuyant sur le talent de Noomi Rapace. L’air de rien, le film se permet de traiter des questions comme le deuil, le lien entre frères et l’acceptation de la différence. Attention cependant à ne pas trop en voir dans un film qui reste au final assez léger. La fin pourra ainsi en laisser certains sur la faim, mais il est toujours difficile de conclure les contes. 

Belle découverte d’Un Certain Regard et candidat à la Caméra d’Or (qui récompense le meilleur premier film du Festival), Lamb est un récit osé et réussi, qui va propulser son réalisateur dans la liste des jeunes cinéastes à suivre.

Lamb de Valdimar Johannsson avec Noomi Rapace et Hilmir Snaer Gudnason

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.