Happy Times Will Come Soon de Alessandro Comodin

Capture d’écran 2016-04-27 à 09.21.13

Comodin propose une fable intrigante mais qui laisse le spectateur de côté. Difficile de résumer ce qui se passe dans ce film. Disons que la chasse en est le thème central. Comme dans les contes, on trouve une forêt, un couple et un loup. Mais pas de morale ici, seulement une succession de scènes obscures au sens propre comme au sens figuré.

Le film n’est pas dénué d’intérêt, sa structure audacieuse et sa mise en scène sobre sont le reflet d’une démarche onirique. On sent que le réalisateur attend que le spectateur se laisse engloutir par cette forêt si énigmatique. Las, c’est plutôt l’ennui qui a eu raison des festivaliers. D’après mon éminent confrère Dzibz, le Festival de Cannes n’est pas le lieu idéal pour juger de la réelle capacité d’un film à ennuyer, tant les conditions nous poussent à échouer dans l’effort de concentration requis pour les films hermétiques. Happy times will come soon demandera donc, peut-être, un second visionnage pour confirmer ou infirmer cette sensation de torpeur et de désintérêt grandissant qu’il a suscité.

Ce trou est important, mais je ne sais pas pourquoi

Ce trou est important, mais je ne sais pas pourquoi

Cependant, tous les visionnages du monde ne sauveront pas la photographie du film. Choix esthétique ou non, le film n’est jamais beau. Les images souvent très sombres, laissant peu de choses à voir au spectateur, désinvestissent la forêt de la puissance qu’elle devrait avoir. Il semble assez clair, en effet, que Alessandro Comodin voulait faire de la forêt le personnage principal de son film. Mais il échoue à lui donner vie, à la rendre présente et sensible, en refusant à son film de s’ouvrir au spectateur.

Les loups, les ânes, les lapins, les princesses, les princes, les chasseurs, les mystères, l’amour peuplent la forêt de Comodin. Le spectateur, lui, est resté à l’orée.


Gaël Sophie Dzibz Julien Margaux David Jérémy Mehdi
2 Stars

Le tableau des étoiles complet de la sélection à ce lien


2

Un film réalisé par Alessandro Comodin avec notamment Sabrina Seyvecou.

Ouvert à la discussion et tolérant, je ne pense pas détenir la vérité sur les films que je critique. Il se trouve seulement que j'ai meilleur goût que vous. Quand je ne regarde pas des films, je lis des comics parce que rêve d'être Peter Parker. Vous pouvez me retrouver sur coup-critique.fr

2 Comments

Leave a Reply