Blood Father de Jean-François Richet

1

Une sorte de vigilant movie qui à l’air bien crasseux : John un ancien escroc, sort de prison et retrouve sa fille, Lydia, poursuivie par des trafiquants de drogue qui veulent la tuer.

Blood-Father-Movie-Mel-Gibson-1

Huitième film de Jean-François Richet, et son deuxième aux Etats-Unis d’Amérique (il avait réalisé un remake correct de Assaut de John Carpenter). Richet est capable du pire (le justement nommé, Un moment d’égarement) comme du meilleur Etat des lieux (film hargneux, social et politique, foncièrement marxiste dressant l’état des lieux des quartiers populaires, d’où provient le cinéaste) et le rageux Ma 6T Va Crack-er qui bénéficiait d’une B.O. de rap formidable. En voyant les premières images, on sent que le film a été sélectionné pour faire plaisir au Président du Jury du Festival de Cannes cette année. La perspective d’avoir sur une même montée des marches : George Miller et « Mad » Mel « Max » Gibson ne pouvait être qu’alléchante !

Quant à Richet, ça va lui donner une nouvelle fois la possibilité de rendre hommage au cinéma de genre américain, l’autre source, après le cinéma soviétique, d’inspiration de ses films.  Avoir Mel Gibson connu pour son antisémitisme et ses problèmes d’alcool et Jean-François Richet connu pour ses sauts d’humeur sur la Croisette, c’est être certain d’avoir son petit scandale. Si on a un peu de mal a comprendre ses choix de carrière, Jean-François Richet reste un cinéaste à suivre, et on a hâte de voir enfin son projet fou, Lafayette. Une très bonne occasion de voir un grand film populaire et politique.

2

Un film de Jean-François Richet avec Mel Gibson et William H. Macy

L'admin c'est le Deus Ex Machina du site. c'est une voix neutre mais forcement portée par l'un ou l'une d'entre nous.

1 Comment

Leave a Reply