Varoonegi, de Benham Behzadi

1

Aussi connue que ne le sont le Taj Mahal et les comédies musicales bariolées, l’ultra pollution des grandes métropoles indiennes est devenue une part du folklore national. Ici, elle vient se mettre en travers du chemin de Niloofar, tiraillée entre son nouvel amour pour un ancien petit ami et la santé fragile de sa mère, qui pousse toute la petite famille à quitter Téhéran pour les plus vertes campagnes.

Choisir entre son coeur et ses bronches, voilà donc le dilemme.

Derrière la caméra, on retrouve Benham Behzadi, dont la plupart de la vingtaine de films n’est pas arrivée jusque chez nous à l’exception de Half Moon en 2007 où l’on retrouvait une certaine Golshifteh Farahani. Varoonegi donnera au passage l’occasion de voir également un autre visage connu du cinéma français, Ali Mosaffa, qui s’était illustré dans Le passé d’Asghar Farhadi.

2

Un film de Benham Behzadi avec Sahar Dolatshahi, Ali Mosaffa, Shirin Yazdanbakhsh
Date de sortie en France encore inconnue.

1 thought on “Varoonegi, de Benham Behzadi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.