Inside Out, Pixar est en pleine forme !

Nos notes

Depuis une dizaine d’années, la pétulante Joie règne presque sans partage dans le Quartier cérébral de Riley (head quarters dans la version américaine). Elle est secondée par Colère, Dégoût, Peur et Tristesse qui l’aident beaucoup à veiller sur la fillette. Chaque jour de petites billes, dont la couleur varie selon l’émotion ressentie par Riley, arrivent à sa conscience, se glissent dans de petits tubes et achèvent leur course dans des étagères, qui constituent la mémoire de la fillette. Mais le Quartier cérébral va connaître une profonde restructuration au moment où Riley et ses parents quittent le Minnesota pour s’établir à San Francisco. Joie perd en effet de plus en plus de terrain jusqu’au jour où, avec Tristesse elles sont éjectées du Quartier cérébral.

Du subconscient, où erre encore un clown inquiétant en passant par le couloir de la pensée abstraite et le studio des rêves (copie presque conforme de la Paramount), Joie et Tristesse essaient, non sans peine, de regagner le Quartier cérébral. C’est ainsi qu’elles visitent l’usine à rêves de Riley (qui produit le petit ami idéal comme la maison en pain d’épices) ou retrouvent Bing Bong, l’ami imaginaire de la fillette, qui avait disparu depuis bien longtemps.

L’incarnation des émotions sous la forme de petits personnages animant une psyché couleur guimauve pouvait faire craindre simplisme et mièvrerie. Le système mis en œuvre par Pete Docter et ses équipes relève en réalité du génie et permet de dire avec une finesse et une drôlerie extrêmes ce que signifie et implique le fait de grandir. Ce n’est autre que renoncer au sentiment pur et accepter que l’euphorie se teinte de mélancolie (les petites billes deviennent progressivement multicolores). Exercice brillant doublé d’une réflexion non moins passionnante sur le cinéma et l’animation (la séquence dans le couloir de la pensée abstraite est une trouvaille époustouflante), Inside Out témoigne de la pleine santé des studios Pixar et ce, même s’ils vivent désormais dans le giron Disney.

Inside Out, ou Vice Versa, de Pete Docter, 1h34, sortie le 17 juin.

Verdict ?

1 Comment

Leave a Reply