(DVD) 21 & Over, un « very bad trip » sur le campus

Nos notes

Le soir de ses 21 ans, et à la veille d’un entretien primordial pour la poursuite de ses études, Jeff est traîné par deux potes dans une tournée des bars qui tourne à la nuit de débauche… 

Deux étudiants se baladent à poil sur le campus, le sexe pudiquement dissimulé dans une chaussette et les fesses rosies d’égratignures. « Tout ça n’est jamais arrivé. – Jamais », lâchent-ils, visiblement sous le choc, avant de poursuivre leur chemin. Le film revient alors un jour en arrière pour reconstituer le fil des événements. Cette mise en bouche rappelle le schéma de la franchise Very Bad Trip : une gueule de bois et un flash-back, pour découvrir comment les protagonistes en sont arrivés à cette situation au petit matin. Rien de très surprenant : les coréalisateurs de 21 & Over sont les scénaristes de Very Bad Trip. Si les deux comédies ont en commun leur inclination à la bibine (et leur marotte des animaux sauvages en liberté), dans 21 & Over, deux des membres du trio de fêtards gardent intacts les souvenirs de leur nuit d’excès.

Sobriété

21 ans, aux Etats-Unis, est l’âge minimum légal pour boire de l’alcool (et jouer à des jeux d’argent, et avoir des rapports sexuels avec une prostituée au Nevada, nous apprend Wikipedia, mais c’est une autre histoire). L’anniversaire du studieux Jeff est donc le prétexte idéal pour une tournée des bars et une biture en règle. Des excès que regrettent immédiatement Casey (Skylar Astin, repéré dans Glee et Girls) et Miller (Miles Teller, vu dans Rabbit Hole, Divergente et The Spectacular Now), lorsqu’ils doivent ramener leur pote chez lui alors qu’ils ignorent son adresse… Contraints d’arpenter le campus pour retrouver leur chemin, ils font halte dans des fêtes où l’alcool coule à flots et alimente les jeux à boire. Inutile de vous faire un dessin : les situations improbables s’enchaînent comme des shots de tequila, et subtilité et légèreté (la sobriété, quoi) sont aux abonnés absents. La beaufitude, elle, est de sortie, avec ses étudiantes en petite tenue sans qui les campus movies ne seraient pas ce qu’ils sont. Mais le scénario a la malice de prévoir le revers de la médaille.

Régime sec 

Edité directement en DVD chez nous, 21 & Over sert exactement ce que l’on peut attendre d’un « film de biture ». Le jeu de Miles Teller, visiblement aussi à l’aise dans l’humour potache que dans les films indé, rehausse le goût de la mixture. Côté bonus, il faudra se contenter d’un court bêtisier et de deux featurettes – dont une s’applique à démontrer, avec un étrange sérieux, qu’il existe autant de nuances de jeux que de niveaux d’ébriété (sur une échelle de 1 à 10) – pour étancher sa soif. Le régime sec.

21 & Over, Jon Lucas et Scott Moore, avec Miles Teller, Skylar Astin, Justin Chon, Etats-Unis, 1h33. DVD édité chez TF1 Vidéo le 2 juillet 2014.

Verdict ?

Je suis cinéphage, avec un appétit particulier pour les films de genre. Je fais rarement la fine bouche, je ne dis pas « je n’aime pas » tant que je n’ai pas goûté, et je peux même me régaler de films que beaucoup trouveront indigestes. Mon péché mignon : le cinéma horrifique italien. Mes recettes préférées : celles du chef Dario Argento. Et quand je ne m’attable pas devant un film, je suis journaliste.

Be first to comment