About

Editorial de Jeremy Sahel

Au depart il y a des passionnés de cinéma qui se rencontrent au festival de Cannes et qui parlent des films pendant des heures sans discontinuer.

Dans les files d’attentes nombreuses du festival, Les gens tendent l’oreille pour les écouter et ils sont de plus en plus nombreux. Au point que des centaines de personnes se mettent à les écouter. Forts de cette expérience , ils échangent d’abord sur Facebook (un réseau social bientôt démodé), puis se retrouvent physiquement pour démarrer l’aventure. Jeremy (moi) voulait absolument trouver un garage pour la réunion, ça a porté chance aux fondateurs de Google alors pourquoi pas à nous ? Finalement, ça sera chez @Dzibz un auteur médiocre mais très apprécié dans des sites de merde que sont Megaconnard et Rue89. Il y a là aussi Tom.fouet et Gael Martin, des habitués des « fiches du cinema ». Ils sont quatre, ils ne savent rien faire, mais ils aiment parler de cinéma et certains savent même écrire. Gros brainstorming pour le nom, on hésite entre cinémachète et cinématraque.  Ce sera Cinématraque pour son potentiel érotique (si vous voulez vraiment qu’on vous explique on le fera dans les commentaires).

On aura aussi besoin de professionels du web comme N@ya et Martin Wolff  qui vont assurer le design, l’installation et plein de trucs comme ça.

Enfin,  notre amie @undessinparjour propose le visuel suivant qui nous séduira tous (la matraque n’est pas contractuelle).

Des noms de rubriques sont proposés et plein d’idées géniales qu’on ne voit nulle part ailleurs.

Le seul problème, c’est qu’elles sont un peu compliquées à mettre en place donc ce ne sera pas pour maintenant mais bientôt. En attendant, on fait un démarrage en plein été pour être sur que ça ne marche pas trop et pour se roder.

Cinématraque sera un site User generated content, un peu comme Youtube ou Dailymotion. Enfin, en plus ambitieux.

Notre objectif et d’accueillir vos textes, vos critiques, vos vidéos, vos avis et surtout vos tentatives. Car nous avons la volonté d’essayer des choses, des nouvelles formes de critiques, d’autres manières de parler du cinéma.  La méchanceté ici ne s’exprimera pas via des insultes ou la multiplication de superlatifs. Nous aimons les mauvais films comme les bons et ce pour de bonnes ou de mauvaises raisons. L’important sera d’être clair.

Et comme le disait mon arrière-grand-père qui était laboureur et philosophe :

« Pour creuser il faut mettre des coups de pelles. »

Tags: 

Vous avez quelque chose à ajouter ? Commentez ici, on vous répondra.