Pour la troisième année consécutive, Cinématraque est partenaire du Festival du film francophone d’Albi.

Les Oeillades souffleront leurs 20 bougies dès ce soir 14 novembre, avec la projection du film Cessez-le-feu, de Emmanuel Courcol et avec Romain Duris, Gregory Gadebois et Céline Sallette (sortie le 22 mars 2017).

Jusqu’au 20 novembre prochain, vous pourrez donc découvrir en avant-première une soixantaine de films français ( Le Concours de Claire Simon, Dans la forêt de Gilles Marchand, Le Voyage au Groenland de Sébastien Betbeder, A jamais de Benoît Jacquot, Orpheline de Arnaud Des Pallières…), mais aussi canadiens ( 1:54 de Yan England, avec Antoine-Olivier Pilon, le kid de Mommy ; Les Mauvaises herbes, de Louis Bélanger, qui semble évoquer les infusions-détente en vogue outre-atlantique), Sénagalais ( Wulu de Daouda Coulibaly) et Belges (Noces de Stéphane Streker).

On remarquera d’ailleurs qu’une place décente est pour une fois réservée aux acteurs et réalisateurs noirs, avec la présence de Jean-Claude Barny et Djedje Apali (Le Gang des antillais) et de Lucien Jean-Baptiste et Aïssa Maïga (Il a déjà des yeux).

Le festival sera également l’occasion de revoir ses classiques, grâce à des rencontres autour du cinéma comique (Stéphane Goudet de Positif présentera Jour de fête) mais aussi à la présence d’un monstre – dans le bon sens du terme – du cinéma français : Jean-Louis Trintignant, qui présentera Z de Costa-Gavras (1969), et Le 17e ciel de Serge Korber (1966).

Parmi les autres invités présents : Dominique Cabrera (Corniche Kennedy), Sophie Reine (Cigarettes et chocolat chaud), Gilles Marchand, Sébastien Laudenbach (La Jeune fille sans mains), Sébastien Betbeder, et Benoît Jacquot.

Autant dire que notre envoyé spécial Florian Bodin ne risque pas de s’ennuyer.