Yassassin, Les Chroniques de Berlin (2)

Celle qui a vu Noam Chomsky (Leçon de choses).

En 2010, alors qu’il travaille à la préparation de son prochain film, L’Ecume des jours, Michel Gondry entreprend de mener une série d’entretiens avec le linguiste Noam Chomsky ; l’idée de départ est plus qu’enthousiasmante : le réalisateur s’apprête à rencontrer l’un des plus grands esprits du XXème siècle, à l’interroger sur ses travaux et son rôle dans l’avancée des sciences cognitives, puis à restituer ces entretiens sous forme de dessins animés.

La démarche, pour ludique et inventive qu’elle soit, s’essouffle malheureusement assez vite, notamment, et c’est là sans doute le plus gros défaut du film, parce que le propos s’obscurcit à mesure qu’il devrait nous sembler plus clair. Le dispositif même, des dessins aux couleurs chatoyantes sur fond noir en guise d’illustrations de l’entretien – on ne voit Noam Chomsky qu’à de rares moments, dans un petit cadre, entouré de croquis – n’est en rien la modélisation des théories du linguiste qui permettrait l’élaboration d’une approche pédagogique, pourtant fort appréciable au vu de la complexité des thèses de Monsieur Chomsky et des sciences cognitives en général, mais plutôt un voyage dans la psyché de Michel Gondry, rendant le propos des plus abscons. C’est ainsi que, d’une leçon de choses plaisante, on glisse progressivement dans un gloubiboulga indigeste…

Au-delà du fait que l’on comprend de moins en moins ce qui nous est expliqué, la méthode suivie par le réalisateur est en fait carrément spécieuse, lui qui finit par mettre au même plan ses propres interprétations des théories de Noam Chomsky et les explications du linguiste lui-même. Au fond, cette tentative pose la question de savoir s’il existe un intérêt véritable à livrer une interprétation subjective d’une théorie scientifique – Michel Gondry aura au moins eu le mérite (ou la prétention ?) d’essayer.

110094_gal

Par Louise Riousse, envoyée spéciale de Cinematraque à Berlin

#LiveTweet @LoulouRiousse

1 Comment

Leave a Reply