« Les mouvements du bassin » : mignon

En cette période de tumulte sans culbute, je me suis dit que rien ne pouvait plus coller à mon état d’esprit qu’un film pornographique sans sexe.

Aussi, suis-je allée voir Les mouvements du bassin dont la bande-annonce m’a tout de suite fait songer à une suite ratée de Baise-moi qu’on aurait titrée Baise-moi pas.

Les mouvements du bassin est le premier film de et avec HPG qui m’ait été donné à voir, trop fatiguée que je suis pour les films de minuit sur Canal quand la fièvre du samedi foire.

HPG a une tête de singe-boucher-rugbyman-videur-acteur d’un film de Gaspar Noé : il fait flipper. Normal, alors, qu’ HPG soit gardien de zoo dans son film, et s’en fasse virer parce qu’il déprime les animaux… puis se fasse embaucher comme gardien de nuit dans une usine par Eric Cantona, en couple avec une pute transgenre de caravane.

Autour de lui gravitent deux femmes : Rachida Brakni qui rêve d’amour, de tendresse et surtout d’un enfant et Joana Preiss qui rêve de Rachida Brakni et qui, pour elle, vole du sperme dans un centre médical, car c’est sa seule façon de l’habiter (jeu de mots possible, faites-vous plaisir).

Alors, bête de film ou film bête?

Et bien, les deux. Si HPG joue le rôle d’un débile, il le joue bien ; mais si HPG est un débile qui ne joue pas, c’est vain. Mais ce qui est bien, c’est qu’on n’en sait rien.

Il y a beaucoup de violence dans ce film, mais pas de coups. Le sexe est désacralisé, et réduit à sa contradiction originelle : engrosser ou donner le SIDA.

L’homme est un singe, la femme une machine à procréer (Rachida Brakni, belle) ou à aimer, souffrir et aimer souffrir (Joana Preiss, juste).

Il y a une certaine tendresse dans ce film, les premiers mots que nous assène HPG (après au moins 3/4 d’heure de film) sont ceux qu’il dit à la pute-caravane, c’est la scène romantique du film.

Cantona, en bon footballeur philosophe, donne à HPG une leçon de vie qui rendrait jaloux les chanteurs de BB Brunes, tant elle dénonce : « Quand tu auras trouvé cette absence de moralité, là, tu seras un homme heureux. » Le film tend finalement à prouver que Cantona a tort, que la philo selon Eric ne donne pas la trique. Et que rien ne rend plus heureux qu’un petit morveux.

Il y a du rythme dans Les mouvements du bassin, des petits seins, des bébés imaginaires, du sperme sur un miroir, des muscles, des animaux, de jolies chorégraphies, des oeufs dans un verre, la musique de Christophe. Les mouvements du bassin est un film porno sans sexe et un clip des Garçons Bouchers sans chanson. Mignon.

Les Mouvements du bassin, de et avec HPG, avec Rachida Brakni, Joana Preiss, Eric Cantona, France, 1h30.

J’adore parler de moi, c’est le seul domaine où j’ai de vagues connaissances. Avec le cinéma.

Be first to comment