Metallica Through the Never – et rien d’autre

On n’en attendait pas moins de Metallica : nous régaler d’un film-concert gigantesque, après nous avoir abreuvés de leurs décibels mythiques depuis 30 ans.

Pour tous les fans du groupe américain de heavy metal (pionnier du trash metal), qui ont pris 20 ans depuis le Black Album, voire 30 depuis Kill’em All, l’idée est tout à fait pertinente : profiter de ces relents de jeunesse, sans pour autant mourir asphyxiés dans « la fosse », mais en étant confortablement assis dans un fauteuil au cinéma. L’inconvénient majeur réside néanmoins dans l’impossibilité de lever son bras en signe de death metal pour crier à tue-tête, ou allumer son briquer pour entonner en cœur Nothing Else Matters

Ils sont encore beaux et bien conservés, les Daltons qui firent leur début en Californie avant de conquérir le monde, et le film qui les met en scène ne tourne à aucun moment à l’idolâtrie de ces quatre acteurs qui jouent leur propre rôle en étant des rockers avant tout. Les Metallica ne trahissent pas leur vocation de Papes du Rock dans une seule séquence de ce scénario. Ils n’existent pour nous qu’à travers leur musique, leurs guitares et leur batterie; aucune anecdote personnelle ne se mêle à l’Histoire de ce groupe pourtant légendaire. Il ne s’agit pas d’un biopic, mais d’un concert géant, agrémenté d’une petite intrigue fantastique dont on ne comprend pas bien l’intérêt, qui a cependant le mérite d’alléger les séquences du spectacle sans jamais les gâcher.

On oubliera vite l’adolescent égaré dans ce décor d’apocalypse, pour ne retenir que cette extraordinaire messe de heavy metal, qui devrait régaler toutes les générations de fans dont le cœur bat encore au rythme de Metallica.

Metallica Through the Never, Nimrod Antal, avec Dane DeHaan, James Hetfield, Lars Ulrich, États-Unis, 1h32.

5 thoughts on “Metallica Through the Never – et rien d’autre

  1. Euh… Moi j’ai trouvé ça complètement indigeste, et pourtant, j’aime bien leur musique.
    1h30 de captation de concert, franchement, à quoi ça sert d’aller voir ça en salles? La seule raison, un peu vendeuse, était justement cette « fiction » parallèle, qui n’a tout simplement ni queue ni tête, aucune cohérence, aucun lien avec les chansons….

    A part à être un gros gros fan du groupe (hein, Eve? 🙂 ), je pense quand même que ce film est un peu pénible à regarder.

    1. Oui, « Through The Never et rien d’autre »… A part ce nouvel album et quelques titres cultes, ce film n’en est pas un… Mais un concert en grandeur « plus que nature », avec un son comme on n’en a qu’au cinéma… Pour tous les fans qui n’ont pas encore eu la chance d’assister à un concert de ce groupe mythique en live (comme moi), c’est une aubaine particulière que nous offre là le 7ième art…
      Je l’ai vu 2 fois!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.