Annecy 2020 : La sélection WTF

C’est aux séances de minuit que l’on peut habituellement découvrir le plus zarbi de ce que l’animation peut offrir ; tous les ans la sélection WTF du festival d’Annecy propose à un public fatigué, enjoué et parfois un peu bourré de se faire ouvrir les yeux à la tronçonneuse.

Mais cette année comme vous le savez Annecy est en ligne ! Le festival, pas la ville. Ne paniquez pas, nous n’avons pas tronisé une ville de France par erreur. Et comme le festival est virtuel il est possible de regarder la sélection WTF, composée de quatorze vidéos mélangeant courts métrages, clips et épisodes de web-série, à n’importe quelle heure de la journée.

Cet article est donc un avertissement. Ne regardez pas la sélection WTF lors de votre déjeuner ou votre dîner. Nous l’avons testé pour vous aujourd’hui, c’était totalement stupide.

Outre les visuels dérangeants qui peuvent attaquer la rétine (volontairement, c’est le but après tout), on trouve au moins trois courts métrages qui traitent de viande, d’abattoir ou de cannibalisme. Et c’est graphique. Très graphique. Le plus gros fou rire est venu face au court métrage Farces, lorsque l’héroïne tranche une énorme bite en érection avec un lancer de vinyle. Une phrase que tout rédacteur culturel rêvait d’écrire un jour dans sa vie, c’est désormais chose faite…

Et que dire du curieusement touchant Litte Miss Fate, dans lequel un bug de la réalité transforme une rencontre amoureuse en une énorme orgie puis en un monstre vagin géant qui engloutit tout sur son passage ? Les mots manquent face à de telles expérimentations.

Mais c’est bien là tout l’intérêt de cette sélection. Certains passages peuvent choquer, d’autres nous révolter, tout comme nous faire rire ou simplement nous questionner. Et c’est aussi la sélection la plus éclectique en terme de contenu ; au milieu des trucs bien gores, on trouve aussi ce qui était simplement trop insolite pour arriver ailleurs, comme par exemple My exercise, dans lequel un enfant et un chien font du sport avec le corps de l’autre. Ou encore ce « I am not a robot », qui se joue de notre quotidien virtuel de vérification d’identité en donnant au spectateur de vrais choix humains à réaliser.

Alors si vous avez le goût d’être surpris et n’avait pas peur d’être dégoûté de temps en temps, jetez un oeil à la sélection en ligne du WTF 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.