On a vu Aquaman en 4DX/Screen X pour t’offrir cet article

Vous le savez, Cinématraque est toujours prêt à se confronter à toutes les évolutions du cinéma, sans à priori aucun, toutes les expérimentations du format dans ses essais les plus fous. On est à Cannes, à Annecy, à Deauville, mais on est aussi là pour les nouvelles sorties de dessin animé Disney, pour les films serbes muet en noir et blanc de 12 heures sans entracte, et on est là bien sûr pour le cinéma qui se prend pour un parc d’attraction. Alors quand Margaux Maekelberg (nommons-là, elle mérite bien ça) nous a gracieusement permis d’aller voir Aquaman dans une salle 4DX/Screen X, on a sauté sur notre destrier, car Cinématraque se déplace à cheval, et sur l’occasion, car Cinématraque est opportuniste.

Mais c’est quoi la 4DX ?

En vrai tout le monde connaît déjà, et Cinématraque est très à la bourre sur le sujet, mais on peut aussi se mentir et faire comme si on était totalement dans l’ère du temps. Donc : la 4DX est une technologie immersive qui vise à transformer une séance de cinéma lambda en expérience digne du Futuroscope. Et si ça vous donne envie là tout de suite, réfléchissez deux secondes à la dernière fois où vous vous êtes rendus au Futuroscope ; ce parc est quand même devenu bien triste quand il a oublié de passer au 21ème siècle. Lors d’une séance 4DX, les sièges te donnent des coups dans le dos et bougent pour suivre les mouvements de caméra, on te balance de l’eau à la gueule, du vent dans le cou et des lamelles de tissu dans les jambes. Par moments y a de la neige, de la fumée, des jets d’air chaud ou froid, bref : immersif.

Ok, mais c’est quoi le ScreenX ?

Ah ben voilà un truc déjà moins connu. Il s’agit d’une projection immersive (encore ce mot passe-partout) où des projecteurs vont diffuser une image sur les murs qui entourent l’écran. Le spectateur se retrouve donc pendant nombre de séquences encadré par trois écrans et une image très très longue, sans trop savoir où donner de la tête. Les images sur les côtés sont un mélange de recréation numériques par un logiciel, soit tournées directement par les équipes pour ces projections, ce qui veut dire que leur qualité est relativement aléatoire.

Bon. Mais alors c’est bien tout ça ?

Franchement, non. C’est assez nul. Le ScreenX est totalement anti-cinéma puisqu’il se joue des volontés du réalisateur lors de son choix de cadrage et du format de l’image. Cela peut paraître con à dire, mais le rapport de cadre fait partie de la grammaire du cinéma, et un film pensé en Cinemascope ne peut pas décemment exister en 4:3. C’est comme quelqu’un disait qu’il veut composer un morceau de piano et qu’on lui donnait une flûte traversière : c’est cool aussi, mais ça n’a rien à voir. On est à mi-chemin entre les films pensés pour la réalité virtuelle (sur lesquels on a beaucoup écrit), et le cinéma classique ; cette absence de prise de décision est absurde, insensé, intolérable. Ce sera sans nous.

Quand à la 4DX… Franchement, payer plus cher pour se faire agresser par sa salle de cinéma, c’est peut-être une preuve que ça va vraiment mal dans nos sociétés capitalistes. Pourquoi s’infliger ça ? On nous parle d’immersion, mais le cinéma n’a jamais eu besoin de ça. Au contraire, ce sont des distractions qui permettent de moins s’emmerder devant des gros films d’action mal écrits. L’image, elle, passe au second plan. Oui, ça peut paraître réac de merde de dire ça, on pourrait comparer notre réaction à celle des anti 3D, des anti cinéma couleur, des anti cinéma parlant… Mais ça n’a rien à voir. C’est une dimension extérieur au film, ça n’a aucun sens. Par contre, si ça vous tient VRAIMENT à cœur de profiter d’une séance en 4DX, pas besoin de faire péter le porte-feuille. Des salles de cinéma où on tape dans votre siège, où il fait parfois trop chaud ou trop froid et où on voit de la fumée lors de la séance, y en a plein dans Paris.

Non mais franchement, regardez-moi ça. Est-ce que c’est pas magnifique ? On voulait tellement l’aimer ce film…

Et Aquaman dans tout ça ?

Bah c’est de la merde. Pas besoin de prendre des pincettes, au point où la Warner en est avec ses films de super-héros. C’est pas irregardable et totalement incohérent comme Suicide Squad ou Justice League, non, c’est un film très clair, facile à suivre et par moments divertissant. Mais dans l’ensemble c’est chiant, prévisible et lourd. On s’emmerde tellement, y a zéro subtilité, rien n’a le temps d’être installé, on ne ressent rien, le son est affreusement dégueulasse, les effets visuels ont environ quinze ans de retard. Je vous promets qu’à un moment, y a une séquence où Amber Heard et Jason Momoa sont dans le désert, c’est le fond vert le plus laid que j’ai vu depuis les films de 1ère année d’élèves de 3iS. Même la bouche de Henry Cavill dans Justice League était moins scandaleuse… Comment est-ce que la Warner se démerde pour avoir toujours des films ultra numériques avec que des images laides ? Le seul film à ne pas vieillir, c’est Man of Steel. Que s’est-il passé ? c’est à s’en arracher tous les cheveux, devenir Lex Luthor et vouloir tuer tous les super-héros.

Le plus gros problème du film, c’est qu’il a voulu brasser toutes les possibilités du comics d’Aquaman en deux heures trente de cinéma. Donc de la politique heroic fantasy sous-marine à la Game of Thrones, de l’horreur lovecraftienne (seul truc qui fonctionne dans le film, pendant environ une minute trente), du space opera aquatique, du super-héroïsme, de la crise identitaire de métisse, de l’amour et de l’aventure. Dans un comics qui dure des années et des années, on peut faire tout ça. Dans un long métrage, qui est donc paradoxalement court, on ne peut pas faire tout ça et espérer que cela fonctionne. L’autre problème majeur, c’est cette obsession de vouloir faire d’Arthur Curry (le fameux Aquaman) un dudebro qui se trimballe deux pauvres neurones durant tout le film tandis que Mera fait tout le sale boulot.

Décidément, il serait temps que la Warner arrête de massacrer le DC Universe avec ses interprétations bancales et mal foutues. Surtout que des bastons entre animaux marins et monstres aquatiques zarbis, c’est tout ce qu’on aime à Cinématraque, donc ça nous fait bien chier de ne pas aimer ce film. Nous méritons mieux. Alors si vous voulez vraiment découvrir une histoire Aquaman de qualité, allez jeter un oeil à la saga en cours écrite par Dan Abnett et publiée chez Urban Comics. Si vous voulez du film d’aventure, mettez-vous devant The Princess Bride, ou La Momie. Si c’est l’horreur lovecraftienne qui vous botte, relisez Lovecraft. Si vous voulez du super-héros, allez voir Spider-Verse. Et si vous êtes très fan de DC Comics, regardez Teen Titans Go ! To The Movies, parce que c’est formidable, ayez confiance. Mais n’allez pas vous infliger cet Aquaman qui ne parvient pas malgré ses 148 minutes de durée à être un vrai film.

Aquaman, un film de James Wan avec Jason Momoa, Amber Heard, Nicole Kidman, Willem Dafoe. Sortie le 19 décembre 2018.

https://www.youtube.com/watch?v=pFI7ovOfY9Y

3 thoughts on “On a vu Aquaman en 4DX/Screen X pour t’offrir cet article

  1. Wow, j’espérais trouver un avis critique sur le film et la technologie je suis bien déçus. Je trouve que vous êtes un peu dur dans vos propos ! Que la technologie ou le film ne vous plaise pas, soit ça ce respecte. Mais de la à dire que c’est de la merde, zarbis et j’en passe.. respectez un peu le travail et ceux qui apprécient ça. Et votre approche « sans aprioris » reste à confirmer.

  2. Très bon film je pense que vous allez un peu fort M. le journaliste il faut aller vers l’air du temps vous êtes sans doute un peu vieux jeu quand vous dites mal au dos franchement personne dans la salle sans n’est plein et quand vous dites un coup chaud un coup froid c’est une blague j’avais un petit de 6 ans à côté de moi il a même enlevé son blouson je pense M. le journaliste vous êtes trop vieux aller dans une maison de retraite pour voir le film car dans la salle les gens ont été ravis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.