[Étrange] L’Heure de la Sortie : Cynisme Collégial

Lors de la projection du nouveau film de Sébastien Marnier à l’Étrange Festival, Laurent Lafitte de la Comédie Française a présenté le long-métrage en le qualifiant de « très français ». Passons sur le fait que cela ne plut pas à une partie de la salle, qui s’exclama alors bruyamment, et sur les préjugés qui entourent le cinéma français dans sa totalité chez les appréciateurs de cinéma de genre. Ce genre de position cynique, pas de ça chez nous. Admettons surtout que la remarque de Laurent Lafitte de la Comédie Française a du sens. Oui, il y a un cinéma français ; et le film de Sébastien Marnier puise à la fois dans son histoire et dans les codes du cinéma de genre.

L’Heure de la Sortie raconte comment Laurent Lafitte de la Comédie Française, professeur suppléant de lettres, est dépêché dans un collège privé pour reprendre une classe de douze élèves précoces après le suicide de leur professeur précédent (première scène du film, le type saute pendant son cours, ambiance). Très vite, on comprend que le cœur du mystère, la source de l’angoisse du spectateur sera ces jeunes ados de treize ou quatorze ans. Au premier cours, ils demandent à Laurent Lafitte de la Comédie Française pourquoi il n’est que professeur suppléant alors qu’il a quarante ans ; celui-ci garde son sang-froid, mais rassurez-vous cela ne durera pas.

L’enfant comme un être incompréhensible au visage froid et inquiétant, c’est une base du cinéma d’horreur depuis que ce dernier existe. La petite bourgade paumée dans une région boisée, les grandes carrières de pierre à l’abandon, la centrale nucléaire aux abords du point d’eau… Tout ça, sont des choses que l’on connaît. On est à la limite d’un bingo Stephen King. Cependant et heureusement, Sébastien Marnier prend le parti de ne pas se vautrer dans ses tropes qui par nature, tendent vers les stéréotypes et la facilité. Au contraire, il danse avec l’horreur* et le fantastique en parsemant son film de visions inquiétantes : coupures de courant intempestives chez Laurent Lafitte de la Comédie Française, insectes qui pullulent, animaux qui fuient le territoire… Les enfants sont-ils liés à ces phénomènes ? La danse restera toujours inachevée, un flirt sans conclusion ; petit à petit, le film s’engouffre profondément vers l’angoisse et dans une étude glaçante sur le cynisme.

L’équipe de Cinématraque tentant de séparer les twittos qui s’écharpent sur le sujet de Ready Player One.

Le cynisme, c’est un manque de foi ou d’espoir en l’humanité, un scepticisme vis à vis du monde qui peut mener à un détachement total. C’est ce qui meut la bande de gamins surdoués dans L’Heure de la Sortie, au fond. Des enfants qui ont compris que tout va mal, que l’humanité est impardonnable, et qui s’efforcent de plus rien ressentir. Le film en lui-même est cynique puisqu’il présente sans le moindre détour l’échec même du cynisme ; c’est-à-dire que le détachement si convoité est impossible. Attention, je ne dis pas que ce long-métrage est moqueur, ça c’est encore autre chose. La moquerie gratuite bête et méchante, ça serait par exemple se référer à l’acteur Laurent Lafitte de la Comédie Française en rajoutant toujours « de la Comédie Française » quand on parle de Laurent Lafitte de la Comédie Française. Ce serait totalement gratuit étant donné que c’est un des meilleurs acteurs français, qu’on l’adore et qu’il est formidable dans le film, mais Cinématraque justement, est gratuit.

L’Heure de la Sortie, sans trop en dire, est une oeuvre qui mérite la discussion. Je ne pense pas qu’elle plaira à tout le monde, je pense qu’elle sera critiquée, mais je pense surtout qu’elle doit être discutée. Vouloir écarter le moindre débat sur le sujet… Cela serait cynique.

*Note importante : si vous êtes enseignant dans le secondaire et qu’une mauvaise représentation de votre métier vous terrifie, alors ce film sera clairement horrifique à vos yeux. A un moment, un PPMS attentat a lieu dans le collège et les élèves sont au courant mais pas le prof. Courage à vous toustes pour surmonter ces incohérences qui clairement, sont capitales à l’intrigue.

L’heure de la sortie, un film de Sébastien Marnier. Avec Laurent Lafitte, Emmanelle Bercot. Sortie le 9 janvier 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.