Star Wars. Et les comics alors ?

Vous ne le savez sûrement pas mais une sorte de space opera sort le 16 décembre (vérifiez s’il sort bien dans le cinéma de votre ville, je ne sais pas dans combien de salles ils le sortent) et apparemment il y a déjà eu quelques œuvres dans cet univers.

Plus sérieusement, Star Wars n’existe pas qu’à travers les six trois films que tout le monde a vus (sauf Dzibz). Tout un univers fictionnel s’est développé à travers de nombreux livres, jeux et comics notamment. Sauf que voilà, Star Wars VII se veut la suite du VI et il était quasiment impossible de prendre en compte cet univers étendu aux multiples ramifications. Tabula rasa donc, tout devient hors canon et on recommence à zéro.

Côté livres c’est Chuck Wending qui est en charge de la saga Aftermath, mais qui donc pourrait bien relancer les comics  Star Wars autour du film ? Allez faites vrombir vos neurones. A qui appartient la licence Star Wars ? A Disney (pour 4 milliards de dollars). A qui appartient Marvel ? A Disney (pour 4 milliards de dollars). C’est donc bien à Marvel qu’échoue la tâche de relancer les comics Star Wars.

Star Wars Marvel

Depuis le reboot, Marvel a lancé 3 séries dans la canon et des mini-séries. Celles-ci se passent (presque) toutes entre Star Wars IV et Star Wars V, juste après la chute de l’étoile noire. Penchons-nous d’abord sur les mini-séries consacrées à des personnages précis de la saga.

Princess Leïa (5 épisodes)

(Mark Waid – Terry Dodson)

D’entrée de jeu il faut remarquer que Marvel a sorti le gros jeu sur ses comics Star Wars en les confiant à certains de ses plus gros noms. Ici, Mark Waid qui a connu un succès critique avec son récent Daredevil s’attaque à la princesse Leia.

Leia

Les clins d’oeil aux films sont nombreux

C’est l’une de séries les plus décevantes, mais elle n’est pas sans qualité. La trame se concentre sur le sort des Alderaniens expatriés, après l’explosion de leur planète natale. L’intrigue n’est pas des plus intenses mais elle a le mérite de présenter une Leïa forte et déterminée. Son duo avec une soldat qui la déteste mais va apprendre à la connaître est trop classique, mais les dialogues sont plutôt réussis.

Une lecture agréable donc, mais pas passionnante.

Sibling

Très nombreux

Lando (5 épisodes)

(Charles Soule – Alex Maleev)

Soule est un peu l’auteur à tout faire de Marvel en ce moment. Il peut se montrer très bon comme très mauvais. Maleev est quant à lui surtout connu pour son très bon run sur Daredevil avec Bendis.

Cette mini- série est une très bonne surprise. Le personnage de Lando fonctionne totalement, ainsi que les personnages secondaires et l’histoire assez simple de vol qui tourne mal marche bien. Les dessins sont à la hauteur sans être révolutionnaires. Le fait que Lando soit un personnage mal connu donne de plus une dimension supplémentaire à la série qui peut s’attarder sur sa personnalité qui le rapproche de Gambit dans un univers désormais cousin.

Lando

Actuellement, c’est Chewbacca qui est le protagoniste d’une mini-série, suivi à partir de janvier de C3PO

Star Wars: Shattered Empire (4 épisodes)

(Greg Rucka Marco Checchetto/Angel Unzueta)

Cette mini-série est l’exception de la liste puisqu’elle situa en terra incognita, entre Star Wars VI et VII. On pouvait donc attendre beaucoup de cette première incursion dans la nouvelle ère de la Guerre des Etoiles. Le bandeau « Journey to the force awakens » nous met des étoiles dans les yeux.

Et pourtant c’est sûrement la série la plus décevante… Elle se passe quelques instants après Star Wars 6 et ne donne donc aucun indice sur qui va se passer. On suit un personnage inconnu qui participe aux petites missions qui suivent la victoire finale. Ce n’est ni intéressant, ni surprenant. On s’ennuie même alors qu’il n’y a que quatre épisodes. A éviter.

Passons aux on-going (séries dont la fin n’est pas prévue).

Kanan, the Last Padawan

(Greg Weisman – Pepe Larraz)

Nouvelle exception avec cette série qui, à travers un flash-back, nous emmène au temps de la guerre des clones. Le premier arc se situe à la fin de la guerre quand les jedis se font exterminer, les arcs suivants se passeront avant et raconteront les premières aventures de Kanan pendant la guerre des clones.

JedisQuand les jedis n’étaient pas en voie d’extinction…

Kanan est un personnage créé par le dessin animé Clone Wars que je n’ai jamais regardé. L’histoire racontée fonctionne ici assez bien, notamment parce qu’elle raconte d’un autre point de vue, les événements de Star Wars III. Les personnages sont bien campés et le rythme bien dosé. A suivre.

Star Wars

(Jason Aaron – Cassaday puis Stuart Immonen)

La saga phare de Marvel, Star Wars qui a bénéficié d’une énorme campagne de promotion est aussi aux commandes de pointures de Marvel : Jason Aaron, John Cassaday et Stuart Immonen.

Les dessins sont moyens jusqu’au 8ème numéro, Cassaday ne semblant pas inspiré par l’univers Star Wars (notamment au niveau des visages). Et puis arrive l’un des meilleurs dessinateurs de comics actuels : Immonen qui sort le grand jeu et nous plonge vraiment dans l’univers de Lucas. Côté scénario, les scénaristes s’en sortent plutôt bien malgré les contraintes.

Immonen

ça en jette, hein ?

En effet, la chronologie des comics par rapport aux films (entre Star Wars IV et V si vous me suivez bien), empêche les scénaristes de bouleverser les codes de la série. Pourtant, les auteurs ne se privent pas d’utiliser les personnages de l’univers et on ne quitte pas un instant Luke, Han, Leïa et toute la troupe. Le rythme est intense et les dialogues collent aux personnages. On sent cependant, que les auteurs tentent de coller à tout prix aux films et certaines vannes (notamment entre Han et Leïa semblent un peu forcées)…

Dark Vador

(Kieron Gillen – Salvador Larroca – Leinil Francis Yu)

Et on termine ce tour d’horizon par la meilleure série à mes yeux. Portée, elle aussi par des noms en vogue de l’univers des comics ;  Kieron Gillen se fait notamment remarquer en ce moment pour sa série « The Wicked + The Divine ».

Cette série se passe en même temps que la série Star Wars. On suit Dark Vador qui fait face à de nombreuses critiques suite à l’explosion de l’étoile noire. Confrontée à de nombreuses rivalités et au soutien ambigu de Sidious. La série introduit de nombreux nouveaux personnages dont un side-kick pour Vador et surtout une version sanguinaire et hilarante du duo C3PO-R2D2. L’ensemble fonctionne parfaitement et on se surprend à soutenir le père de Luke (désolé pour le spoil Dzibz) et à craindre pour son sort.

Bisou

Dark Vador aussi a du mal à oublier Star Wars, épisode II

Il est d’ailleurs intéressant de noter qu’à l’heure où je prends ma plume, un crossover s’amorce entre la série Star Wars et la série Dark Vador. On voit donc que les auteurs s’amusent à vraiment à construire de leur côté un petit univers au sein de la franchise spatial. S’ils sont limités par le cadre narratif de leurs histoires, ils semblent que Marvel leur laisse pas mal de libertés. Confier ces séries à des grands noms du secteur et non à de simples faiseurs est une très bonne idée de la part de Marvel qui semble vouloir installer ses séries dans le long terme.  Je vous conseille donc d’y jeter un œil si vous aimez Star Wars, ou si vous aimez les comics. En plus, on est sûrs qu’aucune version remasterisée ne sortira.

Ouvert à la discussion et tolérant, je ne pense pas détenir la vérité sur les films que je critique. Il se trouve seulement que j’ai meilleur goût que vous. Quand je ne regarde pas des films, je lis des comics parce que rêve d’être Peter Parker. Vous pouvez me retrouver sur coup-critique.fr

Be first to comment