Transformers 4, les trois heures les plus longues de ma vie

Nos notes

Vous êtes déjà allés dans le 15ème arrondissement de Paris ? L’endroit où rentrer dans un centre commercial vous donne l’impression d’être revenu à la civilisation ? Ne vous y risquez pas, sauf si vous avez 5 enfants et que vous payez l’ISF. Tout ça pour dire qu’aller voir Transformers 4 : l’Âge de l’Extinction là-bas, un matin avec cinq heures de sommeil dans les pattes (une sombre histoire de pistage de Vincent M., critique aux Cahiers du Cinéma), n’annonçait rien de bon.

Sans doute dans l’espoir d’acheter notre indépendance journalistique, la prod nous accueillit avec des viennoiseries et du thé Kusmi. Autant dire qu’à ce stade j’étais prête à déclarer le quatrième volet des aventures des voitures slash robots slash extraterrestres comme la Palme d’Or. Non en fait je vous rassure, c’était impossible vu le niveau de bouse inépuisable qu’est capable de nous infliger Michael Bay.

Comme le bingo revient en force, je vous propose le « Bingo Transformers 4 » mais en plus simple, puisque la réponse à toutes les propositions suivantes sera « oui » et qu’il est de toute façon peu probable que vous ayez avec vous des jetons ou autres haricots secs.

Y A-T-IL….

  • Le pack GTA V, avec bombasse blonde et voitures de course ?
  • Le personnage le plus drôle qui meurt au bout de 40 minutes ?
  • John Goodman qui reprend son rôle de The Big Lebowski version robot de l’espace pour payer sa nouvelle véranda ?
  • Un beau gosse qui sert à rien et qui se balade avec un sac American Apparel so 2011 ? (Un slip de rechange et trois paquets de Granola, ça peut sauver des vies on sait jamais.)
  • Des placements produits tellement évidents & fréquents qu’on saigne des yeux ?
  • La moitié du film (dé)localisée à Hong-Kong pour alimenter la pompe à fric chinoise ?
  • Des drapeaux américains flottant au vent ?
  • Des chansons de m**** pour accompagner les moments dramatiques ?
  • Un scénario inconsistant ?
  • Un gun qui ressemble à une épée, genre les accessoiristes ne pouvaient pas choisir entre les deux ?

LE SAVIEZ-VOUS ?

  • En 2014, les ralentis sur un mec qui crie « NOOOOOOOOOOOON » ne sont toujours pas interdits par la loi.
  • Les dinosaures ne se sont pas éteints naturellement, non non, ce sont les créateurs des Transformers qui les ont exterminés, les vilains.

Si vous aimez les explosions bien filmées et Stanley Tucci (oui ce sont les deux seuls mérites que j’ai pu trouver au film), vous pouvez aller voir Transformers 4. Sachez néanmoins que c’est mon cas et que j’ai quand même passé les 2h45 les plus pénibles de ma vie. L’âge de l’extinction, qu’ils disaient.

Transformers : l’âge de l’extinction, Michael Bay, avec Mark Wahlberg, Nicola Peltz, Jack Reynor, Etats-Unis / Chine, 2h45.

Verdict ?

Fière représentante de Cinématraque à Montréal.

Je vous ai déjà parlé de Ryan Gosling ?

Be first to comment