Fantasia : on préfère les balais de Mickey

Deuxième entrée nous venant d’Asie à la sélection Un certain Regard après le décevant Dohee-Ya.

Wang Chao nous conte l’histoire d’une famille bouleversée par la leucémie du père dans Fantasia. Vais-je enfin avoir mon coup de cœur asiatique ?

Et bien non – et malheureusement – ce film est totalement insignifiant… La maladie du père est évidemment un traumatisme pour la famille, d’autant plus que les frais médicaux sont élevés. Le fils aîné ne va plus à l’école et semble fuir la situation. Quant à la fille, elle se déprave pour trouver de l’argent. Tout va de mal en pis, les personnages ne peuvent pas se sortir de cette situation, la maladie empoisonne tout et le spectateur, lui, s’en fout complètement.

Il faut dire qu’il a déjà vu ça mille fois et en mieux, le spectateur. La mise en scène est assez plate, à l’exception de deux jolies scènes (qu’on ne dévoilera pas ici). La famille, prise dans une spirale infernale, voit les malheurs s’accumuler les uns après les autres. Tout est téléphoné, on n’est jamais surpris par ce qui arrive aux personnages. Ceux-ci ne sont d’ailleurs pas du tout développés, tant et si bien que l’on ne parvient jamais à entrer en empathie avec ce qui leur arrive. On est donc totalement indifférent à ce qui se passe à l’écran, et l’on attend tranquillement le générique de fin.

Je pense vraiment que ce qui plombe le film, c’est le choix du sujet. Il faudrait vraiment être un génie pour réussir un film avec un thème aussi plat. Wang Chao n’a rien de nouveau à nous dire, et ne peut que suivre poussivement l’évolution de la maladie du père. Celui-ci doit se faire injecter du sang régulièrement pour continuer à vivre. Ces séquences de résurrection rythment le film, mais on regrette que le cinéaste n’en profite pas pour injecter aussi du sang neuf dans son œuvre.

Un film anecdotique, donc, qui n’arrive pas à nous intéresser à son histoire. Le sujet beaucoup trop banal n’est pas sauvé par la mise en scène ordinaire. Un Certain Regard ne réussit pas à l’Asie cette année.

Fantasia, de Wang Chao avec Ruijie Hu & Su Su – Sortie prochainement

Ouvert à la discussion et tolérant, je ne pense pas détenir la vérité sur les films que je critique. Il se trouve seulement que j’ai meilleur goût que vous. Quand je ne regarde pas des films, je lis des comics parce que rêve d’être Peter Parker. Vous pouvez me retrouver sur coup-critique.fr

Be first to comment