[L'image de l'année] Le Fossé : le froid et la faim

S’il fallait garder de 2012 une image, un plan, un photogramme : les rédacteurs de Cinématraque se prêtent à l’exercice.

Dans Le Fossé, de Wang Bing, les opposants au régime de Mao sont envoyés en camps de rééducation lors de la Campagne des cent fleurs (1957).

Là, dans le désert de Gobi craquelé par les vents glacés, quelques malheureux contestataires qualifiés de « droitiers » creusent un fossé inutile, à longueur de journée.

La nourriture, sauf pour les chefs militaires chargés de surveiller le camp, vient à manquer au point que certains mangent des graines, ou font bouillir des rats…

A même le sol, rampant car trop affaibli pour marcher, l’un des prisonniers rend son repas (des haricots secs) sur le sable… Un autre détenu se précipite sur ces restes inespérés, et les ingurgite avidement, à quatre pattes, devant son camarade à la limite de l’évanouissement.

Tout simplement terrifiant.

vous avez aimé ou détesté ce post laisser un commentaire or subscribing to the RSS feed pour avoir les prochains articles dans votre reader.

... Voilà, quoi.

1 Comment

Leave a Reply